2012 - L’Ultra Vélo

2012 - L’Ultra Vélo

LA GRANDE ECHAPPEE

Il n’y a pas de plus beaux défi s que ceux que l’on s’adresse à soi-même. En sport, comme dans le monde du travail, il y a trop de vide dans la modernité de notre époque. Trop d’incertitude et de doute. Trop de “ faux ” qui ressemble au “ vrai ” : vrais gagnants, faux vainqueurs ; vrais progrès, faux espoirs. Difficile de donner du sens à notre existence souvent tourmentée par un manque de visibilité. A chacun d’entre nous de trouver ses repères, ses valeurs, mais aussi ses passions pour pouvoir s’engager en tant que personne et créer sa vie.
Vous le savez, chez Culture Vélo, nous avons trouvé, il y a maintenant plus de 12 ans un début de réponse… Le vélo est notre Culture et notre défi sportif. Le Vélo est notre solution et celle que nous vous proposons avec nos 87 magasins.

Donner du sens à l’effort physique
Ce vélo qui a traversé bien des époques, qui est passé souvent de l’ombre à la lumière ; instrument de plaisir et de liberté, il reste notre fidèle compagnon et le support de notre passion sportive. Au gré du temps, il a connu et su s’adapter à toutes les mutations de notre société : tous les développements de sa technologie, toutes les modes et les contraintes économiques que nous avons vécus ou subis... Aujourd’hui, il est à la fois au cœur des villes et au milieu des immensités. Il touche toutes les sensibilités, tous les continents. Il libère de bien des manières : des contraintes d’une mobilité entravée par l’automobile et la croissance parfois sauvage de l’urbanisation. Jusqu’à notre besoin de sensations pour lequel il est un “ moyen ” de transport spirituel et physique sans équivalent. Le vélo est devenu l’acteur contemporain de notre société. Il n’est plus, aujourd’hui, “ un début de réponse ” mais un symbole de changement positif. Alors, à nouveau, le vélo va prendre le large et élargir nos horizons. Une fois encore, le vélo va changer de vitesse et ouvrir les portes d’une nouvelle dimension. Dans ses modes opératoires sportifs, il s’émancipe résolument du mythe nostalgique des “ forçats de la route ” en se tournant vers le corps et l’esprit pour leur offrir un terrain de jeu XXL. L’Ultra Vélo est né.

La compétition cède la place à l’engagement
Si les pratiques se sont développées, si les nouveaux usages de la modernité ont remis le vélo à l’avant garde de notre mobilité réinventée, si ses vertus s’ouvrent aux yeux de tous et dans tous les pays, il n’en demeure pas moins que les “ stades ” du cyclisme sont les mêmes ou restent construits autour de formats ancestraux. La course cycliste semble figée comme peut l’être le patinage sur glace. Aujourd’hui, on voit apparaitre de nouveaux pratiquants multiculturels qui se comportent en “nomades” en souhaitant l’aventure avant le résultat et en multipliant les expériences. L’Ultra Vélo s’adresse à eux. A tous ceux qui recherchent le relief autrement que par le seul dénivelé. Des épreuves avec du caractère, des sensations et surtout des engagements sportifs où le vélo devient un projet de vie, d’amitiés, de préparation et de rencontres. Comme une communion, le départ des épreuves d’Ultra Vélo est une sorte de liturgie où le sentiment de participer à un moment exceptionnel est très fort. La force d’attraction de ce phénomène est énorme. Je n’ai jamais ressenti une telle mutation. Sur le plan sportif, mais surtout, en termes de motivations et d’enjeux pour ce phénomène et toute l’économie qui l’entoure.

Tous les mois, de nouvelles épreuves voient le jour dans les domaines de la route comme du VTT.
Et l’aventure peut être au fond du jardin. Bien sûr, certains prennent aujourd’hui l’avion pour aller participer à une épreuve mythique à l’autre bout du monde comme, il y a quelques années, les marathoniens français rêvaient de faire New York et préparaient, pendant de longs mois, leur voyage. Aujourd’hui, les épreuves naissent un peu partout dans nos régions, avec la mise à profit d’une France plus belle que jamais. N’oublions pas que notre pays est une destination de rêve pour tous les cyclistes du monde entier. Nous sommes un pays d’Ultra Vélo parce que nous avons son Ultra Culture depuis plusieurs décennies. Et je peux vous dire qu’elle est en nous et dans chacun de nos magasins parce que, depuis la création de notre enseigne, nous avons toujours voulu rester ouverts sur notre époque en considérant que derrière chaque client, il y a une personne. Et que derrière chaque personne, il y a un
monde d’ouvertures.

A chacun son Ultra, à chacun son Everest.
Et si les organisations se multiplient rapidement, elles n’oublient jamais de décliner leurs formats en fonction des niveaux. Petits, moyens, longs parcours. En solo ou à plusieurs, il y a toujours une aventure à sa portée. Pas besoin d’être à 12 heures d’entrainement personnel par semaine pour devenir un adepte de l’Ultra. La plupart des épreuves proposent d’ailleurs des sorties “ à la carte ” le long du parcours. Tout le monde profite du spectacle et de l’ambiance. Avec l’Ultra Vélo et sa part de rêve et de magie, le moment est venu de devenir l’acteur de sa vie cycliste, plutôt que le spectateur. La part d’extraordinaire de nos vies souvent ordinaires est peut être là, plus que jamais. Chez Culture Vélo, une chose est certaine, nous irons dans cette voie avec nos clients et nos marques. Notre savoir faire et nos conseils.

L’Ultra Vélo est un balcon cycliste avec vue imprenable sur le monde et sur soi-même.
Cette culture de l’Ultra est saine et vigoureuse. Elle se nourrit à la source de nos espérances et sait très intelligemment rester accessible à tous. Un esprit d’ouverture qui nous va bien et qui est le gage d’une échappée gagnante où, pour une fois dans le cyclisme, tout le monde va rouler. Organisateurs, pratiquants de tous âges et de tous niveaux, marques et collectivités, tous œuvrent pour vous offrir une histoire en cinémascope, dont nos magasins seront les complices bienveillants et attentionnés. Je connais bien la maison et je peux vous dire que nous y serons, à vos côtés, mais aussi en contribuant à relever le défi avec les organisateurs. Pour que le meilleur de nous même gagne, et pas seulement “ le plus fort ”. Il faut se préparer ensemble et s’engager. Comptez sur nous. L’Ultra, c’est plus qu’une échappée 5 étoiles, c’est la grande évasion du cyclisme. Que la fête commence !

Denis Briscadieu