2011 - Culture US

2011 - Culture US

RIDE AROUND THE WORLDS

Un point de vue unique sur le monde du vélo.
Depuis plus de 10 ans maintenant, le réseau des magasins Culture Vélo s’efforce d’aller toujours de l’avant et de regarder un peu plus loin que l’horizon des lignes d’arrivée ou la satisfaction d’être un des acteurs bien établi du marché. Nous sommes une enseigne curieuse de tout ce qui fait et surtout fera, de près ou de loin, le vélo. Depuis plus de 10 ans et fort aujourd’hui de nos 84 magasins, nous sommes toutes et tous heureux d’ouvrir nos portes et nos esprits à l’ensemble des influences susceptibles de porter plus loin notre passion, à toutes les personnes qui font avancer la bicyclette de manière conviviale, utilitaire, sportive, culturelle ou sociétale.
Pour être complet, notre point de vue ne saurait s’arrêter à un territoire commercial ou au constat qu’en France, le vélo se développe sous toutes ses formes, en parfaite harmonie avec une époque qui recherche de plus en plus du sens et des valeurs.
Depuis toujours, la France et plus largement l’Europe du sud, ont portés haut les couleurs de la bicyclette dans le monde, à travers sa culture historique du sport cycliste. Le vélo y est encore aujourd’hui un phénomène remarquable et hétérogène de tradition et de modernité. Mais ce formidable développement n’a été possible que par l’impulsion donnée par d’autres cultures que celles de notre vieille Europe. En particulier, celle de “ l’ami américain. ”

L’Amérique est assurément un des “ nouveaux mondes ” du vélo.
Chez Culture Vélo, nous aimons les symboles pour nos couvertures. La Statue de la Liberté, du sculpteur français Auguste Bartholdi, guida pendant des années les émigrants qui arrivaient les yeux pleins d’espoir dans le port de New York. Sa torche illuminait l’entrée du nouveau monde d’une lumière qui se voulait, le plus souvent, salutaire pour beaucoup d’entre eux. En guise de clin d’oeil, nous avons choisi de remplacer aujourd’hui ce qui éclaire... par ce qui roule. La torche par la roue. La lumière par le mouvement. Comme si le vélo allait, à son tour, guider le monde vers un avenir plus radieux. Nous y croyons plus que jamais. Mais, l’Amérique ne fera pas tourner le monde du vélo à elle seule. Ce qui est certain, c’est qu’elle lui a redonné un élan culturel et technologique sans égal.
Qu’elle en soit remerciée. Elle nous a bien dépanné, d’une certaine façon, et relancé à de nombreux points de vue. Chez Culture Vélo, nous sommes bien placés pour savoir que parmi nos plus belles marques en magasin, la place des modèles américains est importante. Et nous sommes fiers également que nos marques françaises séduisent en retour et depuis des années, le marché américain avec un certain succès.
Car si l’Europe a bien inspiré l’Amérique en la matière et lui a transmis sa culture patrimoniale du vélo, les US, en retour, ont boosté la bicyclette et son univers de traditions à un niveau d’attractivité exceptionnelle.

Si les Ricains n’étaient pas là…
Nous serions tous un peu différents, bien sûr, eux comme nous, mais surtout il y a fort à parier que le vélo sous toutes ses formes ne serait pas aussi flamboyant qu’il ne l’est aujourd’hui des deux côtés de l’Atlantique. Tous ces aspects ont été transformés : le format des courses, l’esprit des pratiquants et des champions, la taille des tubes qui font nos cadres et celle des roues, l’arrivée de nouvelles technologies, l’ouverture à d’autres pratiques, d’autres univers. Ce “ nouveau monde du vélo ” a été et sera encore un levier de modernité très puissant pour le cyclisme en général et le développement économique du secteur en Europe. L’Amérique a ceci de remarquable qu’elle transcende - souvent - les talents et les idées du “ vieux monde ”. A l’image du cinéma, par exemple, où l’énergie de sa production est sans égal pour le rayonnement mondial du 7ème art. Là où notre industrie aurait parfois tendance à se recentrer sur ses fondamentaux et ses classiques, l’Amérique invente, brasse les genres et accouple des cultures différentes, mélange les époques et les styles. Quitte à choquer ou à en faire trop… Parfois.
Sous son impulsion, une sorte de Big Bang s’est produit depuis 25 ans et le vélo renait ainsi sous une forme plus contemporaine. Ce phénomène nous réjouit et nous mobilise, car notre enseigne se veut sensible à ce qui a trait à l’esprit d’ouverture dont doit faire preuve le cyclisme, pour continuer à être un véhicule de passion et de changement. Tout ceci est également un signal très positif pour le développement de notre activité et de nos magasins et pour la passion du cyclisme qui est la nôtre.

No limit…
L’Amérique n’a pas d’usage. Cela la sauve. Cela nous a sauvé et nous sauvera encore. Le vélo à l’européenne était pétri du poids culturel d’un continent qui cherchait dans le passé l’inspiration à venir. L’Amérique se fiche de ce romantisme pessimiste souvent trop complaisant. Les gardiens de l’ordre et de la tradition, oracles du “ tout va mal ”, fossoyeurs de talents qui sclérosent les audaces au nom de la raison, ont failli nous faire louper le passage de millénaire et celui de la reprise économique. Dans le vélo comme pour le reste, sans doute.
Ce pays ne connait pas de limites, de barrières, d’interdits ou d’impossibles. Il renouvelle le genre et la nature même du vélo en lui donnant une impulsion pleine de vigueur. A son image mais avec notre énergie, engageons-nous avec conviction vers un avenir où le vélo aura une place déterminante. Que nous soyons pratiquants ou acteurs économiques, ou les deux pour ce qui nous concerne chez Culture Vélo.
Comme disait Mark Twain : “ Tout le monde savait que c’était impossible à faire. Puis un jour quelqu’un est arrivé qui ne le savait pas, et il l’a fait”.
Il y a 11 ans, beaucoup de gens ont pensé que l’aventure Culture Vélo était incertaine. Alors même si le Gersois que je suis ne se sent pas vraiment “ américain ”, je reste toujours convaincu que rien n’est impossible quand l’enthousiasme et la volonté sont là. “ Yes we can ” comme on dit là-bas… Alors, le plus longtemps possible, de tous les côtés de l’Atlantique, sur les routes et les chemins et dans tous nos magasins, ensemble soyons : “ On the road again ”.

A vélo, le meilleur est toujours à venir.
Denis Briscadieu


A unique point of view of the bicycle world.
For more than 10 years now, Culture Vélo’s network of shops has been expanding its horizons and striving to move forward. We are not satisfi ed simply with being one of the leading players in the bicycle market ; our company has a great interest in verything to do with bicycles. Having gained a strong reputation with our 83 existing shops, we are open to any ideas that help us develop our passion for bicycles while continuing to address social, utilitarian and cultural needs.
In order to gain a thorough insight into the industry, we need to look beyond a single commercial territory and at the same time appreciate what is happening within. In France, for example, the bicycle business is developing in perfect harmony with a period in which people are looking for more meaning and values. France, and more generally Southern Europe, has always promoted cycling worldwide, through its history and culture. Bicycles remain a remarkable phenomenon where tradition meets with modernity and technological progress. Such development has only been possible thanks to other cultures, especially those outside Europe. Most notably this includes our friends in America.


America is undeniably one of the New bicycle Worlds.
Culture Vélo loves symbols for its covers. The Statue of Liberty, by French sculptor Auguste Bartholdi, for many years guided immigrants who reached New York Harbour with a glint of hope in their eyes. Its torch illuminated the entrance to the New World and welcomed these immigrants to their new lives. In recognition we have decided to substitute the torch for a wheel – in other words, light for movement. As if the bicycle, in turn, were to lead the world to a more radiant future. More than ever, we do believe in this. But America will not run the bicycle world by itself. Certainly, it has given it a new and unequalled cultural and technological impetus. We acknowledge that. It has helped and boosted us in many ways. Therefore, at Culture Vélo, American models rank among our best. Similarly, we are proud that our French models have gained success over the years on the American market.
If Europe has indeed inspired America and transmitted its historical bicycle culture, the US, in return, has boosted the bicycle industry and its world of traditions, and given it an exceptional level of attraction.


If the Americans had not been there…
We would all be slightly different, of course, them and us, but undoubtedly, the bicycle industry in its many forms would not be as thriving as it is today on both sides of the Atlantic. All its aspects have been transformed : the racing format, the spirit amongst the cyclists and the champions, the size of the frame tubes and of the wheels, the shift to new technologies, the discovery of other practices and other worlds. This “New bicycle world” has been and will be a very powerful lever of modernity for cycling in general and for the growth of the industry in Europe. America has a wonderful ability to transcend talents and ideas from the “Old World”. Its film industry, for example, has gained a worldwide reputation thanks to very active production companies. When our industry tends to go back to its fundamentals and classics, America invents, mixes genres and different cultures, times and styles. Even if sometimes it shocks or goes too far Under its impulse, a sort of Big Bang has been preparing for 25 years now, until a new and more contemporary form of bicycle appeared. We are enthusiastic and keen on taking this action further, as our company feels concerned about the open-mindedness cycling is supposed to embody, in order to keep promoting passion and change. All this is a very positive sign for the development of our activity, our shops and our passion for cycling.


No limit…
America is a young nation, it saves its traditions and saved us and will do so in the future. The European-style bicycle was overburdened with the cultural heritage of a continent that looked back to the past for its inspiration. America doesn’t care about romanticism which is often too complacent. The guardians of order and tradition, those “everything’s going bad” oracles and talent killers that ossify audacity in the name of reason, almost made us miss the transition to the millennium and to our economic revival.
This applied to the bicycle sector as well as to all others. That country knows no limits, no barriers, prohibitions or impossible goals. It renews the bicycle style and nature, giving it a vigorous impulse. Like America and using our own energy, let’s commit with conviction to a future where the bicycle will play a determining role, as cyclists or economic actors, or both, like at Culture Vélo.
As Mark Twain said : “They didn’t know it was impossible, so they did it”


Eleven years ago, many people thought the Culture Vélo adventure was uncertain. Even though the Gers inhabitant that I am doesn’t really feel “American”, I’m still convinced nothing is impossible as long as enthusiasm and willpower are there. “Yes we can”, as they say in America... So, for as long as possible, on both sides of the Atlantic, on the roads and paths, and in all our shops, all together, let’s get “on the road again”.
Cycling, the best is always to come.